Nos représentants peuvent vous aider à évaluer les avantages que représentent chacun des produits offerts sur le marché, et à faire des choix éclairés parmi les nombreux produits de placement disponibles. Ils vous aideront à élaborer des solutions financières sur mesure répondant à vos objectifs et vos besoins, ainsi que votre degré de tolérance au risque.

Les produits


– Les fonds communs de placement

Un fonds commun de placement est un portefeuille de placement géré par une société de placement qui regroupe l’argent de nombreux épargnants pour le placer en actions, en obligations et dans d’autres titres, tout en tenant compte des objectifs de placement poursuivis. Lorsque vous placez de l’argent dans un fonds commun de placement, vous achetez une part du fonds. Les fonds se différencient par leurs objectifs de placement, le style de placement du gestionnaire et le type de placement détenu par le fonds.

Le Groupe Financier Botica représente les plus importantes compagnies de fonds sur le marché canadien. Nos conseillers financiers peuvent vous aider à déterminer quels fonds correspondent le mieux à votre situation et à vos objectifs personnels.

 

– Les fonds distincts

Comme les fonds communs, les fonds distincts regroupent l’argent de nombreux épargnants pour le placer en actions, en obligations et dans d’autres titres, tout en tenant compte des objectifs de placement poursuivis. Un fonds distinct est semblable à un fonds commun de placement mais il comporte des caractéristiques additionnelles puisqu’il est régi par la Loi sur les assurances.

Garantie à l’échéance

La garantie à l’échéance protège un pourcentage déterminé du capital à la fin d’une période déterminée (habituellement 10 ans).

Garantie au décès

La garantie au décès protège un pourcentage déterminé du capital au décès du rentier.

Protection possible contre les créanciers

Un fonds distinct peut être protégé en cas de faillite si vous avez désigné un bénéficiaire préférentiel, et que le rentier n’a pas souscrit délibérément le contrat afin de se soustraire à ses créanciers.

Possibilité d’éviter les frais et les délais associés à l'homologation

L’homologation est un processus juridique qui permet de vérifier la validité d’un testament et qui, essentiellement, permet le transfert de l’actif aux héritiers. Les gouvernements provinciaux y imposent des frais d’homologation – qui correspondent à un pourcentage de la valeur de votre succession.

Toutefois, aucuns frais d’homologation ne sont imposés dans le cas des fonds distincts, car l’actif en vertu du contrat n’est pas dévolu à la succession si vous avez désigné un bénéficiaire approprié.

Le Groupe Financier Botica, représente les plus importantes compagnies d’assurances sur le marché canadien. Nos conseillers financiers peuvent vous aider à déterminer quels fonds correspondent le mieux à votre situation et à vos objectifs personnels.

 

– Placements garantis

  • Certificat de placement garanti (CPG)

    Certificat de banque traditionnel, d’une durée de 30 jours (dépôt à court terme) et plus, avec intérêt fixe.

  • Compte à intérêt garanti (CIG)

    Ressemble aux CPG traditionnels, car vous déposez des fonds et des intérêts vous sont versés, toutefois, vous souscrivez un contrat auprès d’une compagnie d’assurances, ce qui vous permet de bénéficier automatiquement des avantages exclusifs aux produits d’une compagnie d’assurances, c.-à-d.. : Désignation de bénéficiaire et protection contre les créanciers.

 

– Rentes

Un dépôt unique ou plusieurs dépôts auprès d’une compagnie d’assurances, qui en retour vous verse périodiquement une somme composée de capital et d’intérêts calculés en tenant compte de divers facteurs tels que votre âge, le taux d’intérêt courant, la période pendant laquelle les versements sont garantis, le montant qui sert à souscrire la rente.

  • Les rentes peuvent combler divers besoins, entre autres
  • Besoin d’un revenu périodique sûr pour le restant de vos jours,
  • Besoin d’un revenu sûr pour une période déterminée
  • Planifier la retraite pour que vos revenus ne prennent pas fin,
  • Besoin d’un placement simple sans avoir à prendre constamment des décisions de placement.
  • Diversification du portefeuille de placement.

Rentes viagères

Les rentes viagères procurent un revenu périodique garanti votre vie durant. Elles peuvent être souscrites sur une seule tête ou être réversibles c.-à-d. servies le restant de la vie d’une personne, puis d’une autre. Enfin, elles peuvent être souscrites avec ou sans période garantie.

Rentes certaines

Les rentes certaines procurent un revenu périodique garanti pour une durée déterminée. Une fois cette période écoulée, les paiements cessent et le contrat prend fin.

Rentes à capital variable

Les rentes à capital variable procurent un revenu périodique qui fluctue en fonction des revenus tirés d’un compte de placement distinct.

Rentes prescrites ou non-prescrites

Un conseiller évaluera votre situation pour vous faire bénéficier d’un traitement fiscal préférentiel.

 

Les types de comptes


– Compte d’épargne Libre d’impôt / CELI

Il s’agit d’un compte enregistré où le revenu gagné dans le compte (sous forme, par exemple, d’intérêts ou de gains en capital) est libre d’impôt, même quand il est retiré du compte.

Vous pouvez contribuer un maximum de 5 500 $ par année à un CELI. Les cotisations que vous versez ne sont pas déductibles aux fins de l’impôt.

En général, les types de placements admissibles dans un CELI sont les mêmes que ceux qui sont admissibles dans un régime enregistré d’épargne-retraite (REER). Ceci englobe des fonds communs de placement, des titres cotés, des certificats de placements garantis (CPG), des obligations et certaines actions de sociétés exploitant une petite entreprise.

 

– Régime enregistré d’épargne retraite / RÉER

Un REER est un compte enregistré qui vous permet de mettre de l’argent de côté sans payer d’impôt jusqu’à son retrait. Sous réserve de certaines limites, chaque dollar que vous cotisez à votre régime réduit votre revenu imposable du même montant. Une fois que vous avez effectué un placement dans un REER, celui-ci peut s’accroître en franchise d’impôt jusqu’à son retrait.

Le but principal d’un REER consiste à vous fournir un revenu à la retraite, l’Agence des douanes et du revenu du Canada stipule que vous devez commencer à retirer un revenu entièrement imposable après le 31 décembre de l’année où vous atteignez l’âge de 71 ans. Toutefois, cela ne signifie pas que vos épargnes sont inaccessibles jusqu’à ce moment-là. Si vous avez besoin d’argent pour une urgence, par exemple, vous pouvez présenter une simple demande de retrait et verser l’impôt applicable.
Les régimes enregistrés d’épargne retraite représentent un des meilleurs programmes fiscaux que vous propose le gouvernement canadien.

 

– Fonds enregistré d’épargne retraite / FERR

Un FERR (Fonds enregistré de revenu de retraite) est une solution de revenu souple qui vous permet de faire un retrait de liquidités en fonction de vos besoins et de déterminer la période de versement des arrérages (sans limite d’âge). En fait, le FERR peut être vu comme le prolongement du REÉR et il lui ressemble d’ailleurs en ce sens que l’on peut investir dans divers types de valeurs. Toutefois, à chaque année, on doit retirer du FERR au moins un « montant minimum » et le déclarer aux fins de l’impôt sur le revenu.

L’Agence du revenu du Canada stipule que vous devez commencer à retirer un revenu entièrement imposable après le 31 décembre de l’année où vous atteignez l’âge de 71 ans.
Si vous avez un REER de conjoint, vous pouvez le convertir en FERR de conjoint. Le FERR de conjoint est lui aussi assorti d’une obligation de retrait minimum annuel.

 

– Compte de retraite immobilisé/CRI-CRIF(LIRA)-RÉER immobilisé

Un CRI (Compte de retraite immobilisé) est une catégorie de compte d’épargne qui permet spécifiquement le transfert des économies constituées dans le cadre d’un régime agréé de pension d’un employeur. Comportant le même genre d’avantages qu’un REÉR, il s’agit d’une solution qui vous donne également la possibilité d’accroître vos revenus de retraite par des dépôts à terme et des placements. La différence notable entre le CRI et le REÉR est que les possibilités de décaissement d’un CRI sont assujetties à une réglementation passablement plus stricte.

CRI, CRIF ou RÉER immobilisé ? C’est la juridiction (provinciale ou fédérale) sous laquelle le régime de retraite de votre employeur a été établi qui détermine dans lequel de ces régimes vous devrez transférer les sommes qui en sont issues.

À la différence d’un REER, les placements sont immobilisés car ils sont destinés à vous procurer un revenu à la retraite. Vous ne pouvez donc généralement pas les retirer.
Vous devez convertir votre CRI, CRIF ou REER immobilisé en FRV/FRRI ou en rente viagère au plus tard le 31 décembre de l’année au cours de laquelle vous atteignez 71 ans.

 

– Fonds de retraite viager / FRV et Fonds de revenus de retraite immobilisé / FRRI

Le Fonds de revenu viager (FRV) et le Fonds de revenu de retraite immobilisé (FRRI)* vous permettent de faire fructifier à l’abri de l’impôt lors de votre retraite les sommes provenant de votre CRIRégime de retraite établi par votre employeur, communément appelé « fonds de pension »., CRIF ou de votre régime immobilisé.

De nombreux canadiens détiennent des fonds immobilisés tels que des REER immobilisés, des CRI et des régimes de retraite enregistrés. Durant de nombreuses années, la rente constituait le seul choix de retrait de ces fonds. Désormais dans de nombreuses provinces, il est possible de transférer des fonds dans un fonds de revenu viager (FRV), doté d’une flexibilité et d’un retrait minimum, mais (au contraire du FERR) assorti d’une limite maximum.

Dans toutes les provinces, à l’exception du Québec et du Nouveau-Brunswick, les épargnants qui atteignent 80 ans doivent utiliser les fonds restants de leur FRV pour souscrire une rente viagère.

  • Vous devez transférer les placements que vous détenez dans votre CRI, CRIF ou REER immobilisé vers un FRV ou un FRRI au plus tard le 31 décembre de l’année de votre 71e anniversaire.
  • Une fois que vous avez entamé vos retraits viagers, vous devez retirer chaque année un montant qui se situe entre un minimum et un maximum prescrits par les règles fiscales. Le retrait maximal s’explique par le fait que le solde de votre régime doit rester suffisant pour vous procurer un revenu jusqu’à votre décès.
  • Les sommes que vous retirez de votre FRV ou FRRI s’ajoutent à votre revenu imposable pour l’année en cours.

 

– Régime épargné étude / REEE

Le régime enregistré d’épargne-études (REEE) vous permet d’accumuler facilement un capital en vue des études postsecondaires de vos enfants ou petits-enfants. En investissant dans un REEE, vous profitez de subventions gouvernementales avantageuses et votre épargne croît à l’abri de l’impôt.

Flexible

Vous décidez du montant et de la fréquence qui vous convient

Avantageux

Tous les revenus de placement et subventions sont à l’abri de l’impôt

Rassurant

Cotisation maximale de 50 000 $ par bénéficiaire

Le REEE est l’une des meilleures façons d’investir dans l’avenir de votre enfant. Les subventions gouvernementales, qui s’ajoutent à votre cotisation, équivalent à un impressionnant rendement d’au minimum 30 %.

  • Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) : jusqu’à 500 $ par année, pour un maximum de 7 200 $
  • Incitatif québécois à l’épargne-études (IQEE) : jusqu’à 250 $ par année, pour un maximum de 3 600 $
  • Le Bon d’études canadien (BEC) donne l’occasion d’économiser pour les études d’un enfant de moins de 15 ans, issu de famille à faible revenu. Les familles admissibles reçoivent un montant initial de 500 $ la première année de l’ouverture d’un REEE. Pour les années suivantes, un montant de 100 $ par année vous est versé, jusqu’à concurrence de 2 000 $, pour chaque année où la famille demeure admissible.

 

– Régime enregistré d’épargne invalidité / REEI

Un régime enregistré d’épargne-invalidité (REEI) est un régime d’épargne visant à aider les parents et d’autres personnes à épargner pour la sécurité financière à long terme d’une personne admissible au crédit d’impôt pour personnes handicapées (CIPH).

Les cotisations à un REEI ne sont pas déductibles d’impôt et peuvent être versées jusqu’à la fin de l’année où le bénéficiaire atteint l’âge de 59 ans. Les cotisations retirées ne sont pas incluses dans le revenu du bénéficiaire lorsqu’elles sont payées à partir d’un REEI. Cependant, la subvention canadienne pour l’épargne-invalidité (subvention), le bon canadien pour l’épargne-invalidité (bon), les revenus de placements accumulés dans le régime et les montants de roulement sont inclus dans le revenu du bénéficiaire pour les besoins de l’impôt lorsqu’ils sont payés à partir du REEI.